Revenir au site

Les best practices de Y Combinator pour les Business Angels

Le plus ancien et prestigieux accélérateur de startups du monde organise des sessions de formation pour ceux qui veulent se lancer dans l'investissement early stage en tant qu'Angel Investors. Voici quelques conseils intéressants de la part de Sam Altman, président de YC, qui a vu passer des boites comme Airbnb, Dropbox ou Stripe.

Le marché de l'Angel investing

- Ne base pas tes décisions d'investissement sur ce que pensent les autres investisseurs, fais-toi ta propre idée

- Aujourd'hui les fondateurs des meilleures startups ont le choix des investisseurs, car il y à présent beaucoup de Business Angels sur le marché (dans la Silicon Valley)

La Power Law

- Sois conscient de l'importance de la "power law" dans l'early stage investing :

  • seules 1 ou 2 des sociétés de ton portefeuille te feront gagner beaucoup d'argent
  • peu importe le taux de fail car si tu as une boite qui fait x1000, tu t’en sors de toute façon
  • YC a financé 1700 sociétés et seulement 5 d’entre elles représentent 2/3 de la valeur de leur portefeuille ! Et 1 seule = 1/3 de la valeur.

  • la majorité de ces sociétés est créée par des gens qui sont « out of network »

    donc "Be open to that random emails that comes in" = l’inverse de ce que fait le marché (notamment en France) en demandant des recos et en restant en vase clos. 9 fois sur 10 tu peux perdre ton temps, mais 1 fois sur 10 c’est une pépite…

Se bâtir une réputation en tant qu'investisseur

- Ta réputation en tant qu'investisseur est très importante pour le long terme

- C’est très négatif d’essayer de récupérer un peu d'argent d’une startup mourante, car ça affecte ta réputation sur le long terme et donc ça peut te couper des meilleurs deals futurs

- La réputation d’un investisseur se construit surtout quand la startup ne va pas bien

- Les fondateurs checkent la réputation des investisseurs auprès des boites de leur portefeuille et d'autres investisseurs

- Aujourd’hui, tous les BA demandent des « advisors shares » car ils disent qu’ils apportent beaucoup de travail, de network etc, plus que les autres… le problème c’est qu’ils disent tous cela…

Les meilleurs deals

- Quand Sam Altman regarde ses meilleurs deals : il y a soit des boites dans lesquelles personne d’autre ne voulait investir (lui a donc vu un truc que les autres n’ont pas vu), soit des boites dont la valo semblait stratosphérique, SO : « value investing is not a good strategy in startups investing !!!! »

- Sa seule règle : investir dans des boites qui peuvent devenir des "$10b companies", any stage, any sector, any Business Model

L'équipe de fondateurs

- La clé, c'est "le taux de croissance / amélioration / apprentissage du fondateur". Il faut regarder cela comme un métrique.

 

- « Easier to start hard company than an easy company » : car tu vas attirer des gens de très haut niveau, qui aideront for free. Il faut créer des boites dans lesquelles le CEO pourra attirer de centaines de gens qui auraient eux-mêmes pu lancer leur boite

- Il faut chercher ces traits de personnalité chez les fondateurs : obsession, focus, frugality, love

- "Good founders are people who have ideas all the time" = IDEATION talent !

- Il faut chercher un type d’intelligence qui permet de voir les problèmes de différentes manières

- Il faut trouver des fondateurs qui maitrisent bien la communication

- La vitesse d'exécution est clé

Les marchés

- Le plus important, c'est la vitesse de croissance du marché, plus que la taille du marché : réfléchissez à la taille du marché du réseau social il y a 15 ans, c'était minuscule ! Préférez un petit marché qui croit vite plutôt qu'un gros marché qui stagne

- Cherchez les "real trends" au lieu des "fake trends". La première réaction de Sam Altman face à un soi-disant « big trend » est le scepticisme. "The best things are things where not many people are participating at start but they fell like it has a huge impact, like the first iPhone"

- Par exemple, sur les casques de VR = il dit que les gens ne l’utilisent pas chaque heure, ni chaque jour, même pas chaque semaine, donc c'est un signe que cela ne peut pas être un bon investissement pour l'instant

Et enfin

- Ce que tu cherches c’est les "good ideas that look like bad ideas" et surtout pas l’inverse !!! Or il dit que c’est ce que font la plupart des BAs : ils financent de mauvais projets qui ont l'air de bons projets !

- What do you understand that other people don’t ? : ça c’est important et ça peut rapporter !

- Quand la boite dans laquelle tu as investi en seed lève une Series A avec un VC du top quartile, tu dois exercer ton pro rata, statistiquement tu as de très grandes chances de gagner

Corentin Orsini - fondateur de Super Capital et Angel investor

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK