Return to site

Pourquoi il faut se faire accompagner pour sa levée de fonds "Business Angels"

On entend parfois qu'il ne faut pas se faire accompagner pour lever des fonds auprès de Business Angels, que ce serait mal vu, etc. Nous pensons que c'est tout le contraire !

Depuis quelques mois, chez Super Capital, nous sommes focalisés sur le fameux "equity gap", c'est à dire grosso modo les levées de fonds entre 300k€ et 1m€. Au-dessous de 300k€, il est possible (et presque "facile" dans certaines régions françaises hors Paris) d'aller chercher de l'argent public type BPI, aides régionales, prêt d'honneur ou de la dette bancaire et un peu de love money. Au-delà de 1m€, il y a plein de VCs (fonds d'investissement) à Paris qui peuvent mettre de beaux tickets dans de très belles boites qui visent la lune. Mais entre les deux, c'est un peu la traversée du désert...

Bénis soient les BAs !

Alors heureusement, il existe ceux que l'on appelle "Business Angels" ou "Angel investors", des particuliers, souvent chefs d'entreprise, parfois cadres sup, parfois retraités, qui aiment investir une partie de leurs revenus ou de leur patrimoine dans les jeunes entreprises en croissance. Et c'est précisément cette typologie d'investisseurs qui nous intéresse, car ce sont eux qui sont le plus susceptibles d'investir au coeur de cet "equity gap". Chacun d'entre eux investit en général entre 10k€ et 100k€ par ticket, dans des tours de table de 300k€ à 1m€ environ.

Qui connait 500 BAs ?

Et donc si l'on prend un exemple, cela donne, pour une levée de fonds de 500k€ : 25 investisseurs Business Angels qui investissent chacun 20k€ en moyenne. Or, pour réussir à convaincre 25 personnes d'investir dans votre boite, il faut en rencontrer le double, donc 50. Et pour décrocher un rendez-vous avec 50 investisseurs privés, il faut envoyer votre pitch deck à environ 500 Business Angels potentiels... Et c'est là que cela devient compliqué ! Qui connait 500 personnes potentiellement intéressées par investir dans une startup ? Pas grand monde... Pour vous constituer une base de données fiable et qualitative de 500 profils de Business Angels, il vous faudrait environ 6 mois de travail.

Que des dossiers quali !

Voilà justement l'une de nos valeurs ajoutées : vous faire économiser du temps ! Cette BDD d'investisseurs, nous l'avons constituée au fil des années et nous la gardons à jour. Et comme nous ne sollicitons ces investisseurs que pour des dossiers qualitatifs, ils savent que nous leur envoyons de bons dossiers et donc ils lisent nos emails avec intérêt ! On voit donc tout de suite l'intérêt d'être accompagné par Super Capital pour une levée de fonds de 500k€ auprès de Business Angels... Mais aussi pour une levée de fonds de 1m€ auprès de Business Angels + un "petit" fonds d'investissement peu connu par exemple. Car, s'il est facile d'identifier les 20 fonds VC principaux de Paris, il est plus compliqué d'aller chercher les dizaines de petits fonds privés, à Paris ou en région, capables d'investir des tickets de quelques centaines de milliers d'euros...

C'est justement en levée BA "post-seed" qu'il faut se faire accompagner !

Au final, contrairement aux idées reçues disant qu'il serait impératif de se faire accompagner pour une levée "Series A" auprès de VCs et qu'il serait facultatif de se faire accompagner pour une levée "post-seed" ou "pré-Series A" auprès de BAs, nous pensons que c'est tout le contraire ! Notre conseil : faites-vous impérativement accompagner pour votre levée "post-seed" auprès de BAs (ne serait-ce que c'est parce que c'est votre première fois logiquement et aussi parce que vous ne pouvez pas connaitre 500 BAs !) et faites votre levée "Series A" tout seul (si vous avez déjà réussi votre levée BA auparavant, sinon faites-vous accompagner ;) ).

Vous cherchez à lever entre 300k€ et 1,5m€ ? Envoyez-nous votre deck >>

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly